Année Le Printemps de Bourges

12-11-2011
 

Recherche
©
Ce site n'est pas le site officiel du Printemps de Bourges, il est simplement le premier à avoir existé, depuis 1997
 
  Pourquoi ce site

 PuceJe n'ai aucun lien professionnel avec le Printemps de Bourges, seulement des liens amicaux. J'exerce mon activité dans un domaine qui n'a vraiment aucun rapport avec le monde artistique. Je pratique l'informatique à titre professionnel et personnel depuis 1984, mais je n'ai découvert Internet qu'en novembre 1996, la préhistoire d'Internet pour beaucoup d'entre vous. J'ai par contre toujours été attiré par la communication en général :
  • Minitel : à l'époque du début de la mise en service du Minitel (années 80) j'habitais la Picardie, une des deux régions pilotes, avec la Bretagne ; c'était bien avant la création des messageries roses, et même du 3615 ; les forums de discussion étaient tous "clean" et surveillés de près, et leur accès se faisait avec des numéros barbares proches des adresses IP actuelles (pensée émue pour "Privilège" au 118 001 882),
  • BBS : les réseaux BBS sont des réseaux d'ordinateurs personnels permettant la communication (messagerie, forums), l'échange de fichiers de toutes sortes et la création de sites personnels ; cela vous rappelle quelquechose ?
  • CB : j'ai eu la chance de découvrir la CB (Citizen Band) lors de son essor formidable en France, au début des années 90 ; malgré sa mauvaise réputation (entretenue par tant d'irresponsables égoïstes), j'ai passé des centaines d'heures, de jour et de nuit, à discuter avec des OM (Old Man = gars) ou des YL (Young Lady = fille), dont certains et certaines sont devenues des amis ; les contacts se faisaient essentiellement dans le Berry, mais aussi beaucoup à l'étranger, jusqu'aux Canaries.

L'objectif du premier site, en 1997, était simplement la découverte du monde Internet, la création et la maintenance d'un site web. Curieux par nature, j'ai cherché naturellement à explorer les composantes et les recoins d'Internet. En matière de pages web, j'ai commencé comme tout le monde par faire une page perso avec les rubriques "famille" et "liens préférés". Mais très vite j'ai eu envie de réaliser un site sur un sujet original et bien identifié. Étant un spectateur assidu et enthousiaste du Printemps de Bourges depuis 1991, au point de conserver mes derniers jours de congé annuels pour la durée du festival, j'ai choisi assez naturellement ce sujet. Par contre, alors que j'aurais pu réaliser ce site sans en parler aux responsables, j'ai préféré jouer cartes sur table dès le début.

KokopelliAprès avoir fait une maquette, j'ai traversé la rue quelques jours après la publication du programme en février 1997 (j'habite à 100 m des bureaux, à Bourges), je suis allé la présenter à Tina, responsable des relations publiques à Bourges, et lui demander l'autorisation d'utiliser le logo du Printemps (le kokopelli, tout nouveau, tout beau).

La difficulté n'a pas tellement été d'obtenir son accord mais :

  • de lui expliquer ce qu'étaient Internet et un site web (c'était nouveau pour elle à cette époque, comme pour la majorité des gens),
  • de lui faire admettre que j'allais faire de la pub pour le Printemps (c'est comme ça qu'elle percevait ma démarche à l'époque) mais gratuitement et par plaisir !

J'ai su la convaincre rapidement et j'ai réalisé la version 1997 de mon site début mars, d'abord en français seulement. Puis le 11 mars 1997 j'ai eu la surprise de recevoir un e-mail de la responsable multimedia de Coca-Cola France, me demandant la permission (sic !) de mettre un lien sur leurs pages vers mon site ! Elle devait faire elle-même quelques pages sur le Printemps mais, ayant trouvé les miennes en cherchant dans les moteurs de recherche francophones, et les jugeant bien faites, elle a pensé à moi.

Le lendemain j'étais contacté par Fernando, le directeur de la communication du Printemps, prévenu par la personne de chez Coca Cola. Il me fixait un rendez-vous à Bourges quelques jours plus tard. Je me présentais au rendez-vous avec un peu d'appréhension, redoutant vaguement qu'il me reproche d'utiliser le logo et les informations du Printemps de Bourges. Mais au contraire il voulait me féliciter pour mon travail, et me proposer de faire de mon site le site officiel pour 1997, dans l'attente d'un véritable site officiel l'année suivante. Il me fournirait des informations régulièrement, et une traduction anglaise des textes de présentation, pour l'étoffer. J'ai évidemment accepté et cela m'a permis de bien enrichir mon site.

Dans les dernières semaines précédant le festival, j'allais presque chaque soir après le boulot voir Tina pour glaner de nouvelles infos (modifications de programme, manifestations "off", ...). Dès le début, j'ai déclaré mon site dans tous les annuaires et moteurs de recherche que j'ai pu. L'adresse de mon site, à l'époque chez Mygale, a même été imprimée sur certaines affiches locales pendant le festival !

C'était un mini-conte de fée : après avoir été spectateur assidu du festival pendant 7 ans, je passais un peu de l'autre côté du miroir. En remerciement de mes efforts, Fernando m'offrit une invitation permanente pour toute la durée du festival. J'eu même l'honneur d'un article d'une demi-page dans le Berry Républicain !

L'année suivante (1998), le site officiel est apparu, mais j'ai continué le mien, parce que :

  • j'avais encore beaucoup de choses à apprendre dans la conception et la gestion d'un site web,
  • j'avais gardé des relations amicales avec la plupart des responsables du Printemps,
  • je voulais continuer à fournir des informations que j'espérais utiles aux visiteurs.

Car mon site gardait quelques atouts :

  • ouvert toute l'année (même si le nombre de connexions est infime hors saison),
  • convivial (j'essaye de répondre à toutes les questions qu'on me pose ou du moins de transmettre aux bonnes personnes les questions auxquelles je ne peux répondre),
  • réactif (chaque soir après le boulot je traverse la rue pour aller voir s'il y a des infos nouvelles et si oui je les met en ligne en rentrant à la maison).

En 1999, même scénario. Avec la prééminence du site officiel, j'ai commencé à réfléchir à des services ou des rubriques qui ne seraient pas sur le site officiel, en souhaitant privilégier toujours plus la convivialité et la communication :

  • sondage,
  • liste de diffusion,
  • réponse systématique et rapide aux e-mails,
  • intermédiaire entre ma femme Christine, Correspondante, et les visiteurs désirant acheter des places à tarif réduit par correspondance,
  • etc.

En 2000, j'ai failli être découragé et renoncer à continuer, quand j'ai appris que le site officiel serait réalisé par une boîte professionnelle de Paris, avec beaucoup plus de moyens. Mais des messages d'encouragement, et des phrases du style "Quand sortira ton site ?" ou "Je vais te donner des infos pour ton site" m'ont ragaillardi et je me suis lancé une quatrième fois.

En 2001, j'ai commencé à ajouter quelques lignes sur l'historique du Printemps. J'avais aussi l'intention d'utiliser une base de données (MySQL) et des pages dynamiques en PHP (possibilités offertes par l'hébergeur de mon site, Multimania) afin d'augmenter considérablement les possibilités de recherche d'info et la rapidité d'affichage des pages. Tout était prêt mais Multimania a rencontré de gros problèmes techniques et a interdit l'usage du PHP début février. Ce n'est que partie remise !

En 2002, j'ai tenté une expérience concernant Internet et le Printemps de Bourges qui n'était pas très judicieuse. Bien que sans aucune conséquence, cela m'a valu pourtant quelques reproches violents qui m'ont affecté car je les trouvais injustes. L'envie de continuer mon site a été la plus forte et j'en ai créé l'édition 2002. Parallèllement, le site officiel du Printemps a atteint cette année un niveau de qualité inconnu jusqu'alors, sur le fond et sur la forme. On y retrouve même des rubriques que j'avais mises sur mon site au fil des ans : sondage, liste de diffusion, photos d'ambiance, etc.

Pour résumer, les motivations qui me poussent à réaliser ce site depuis 1997 sont liées aux nombreuses satisfactions que cela m'a apporté :

  • connaissance d'Internet et de tout ce qui touche aux sites web,
  • nombreux contacts à travers les e-mails ou en "chair et en os" (environ 1100 messages concernant le PdB reçus depuis février 1997, quelques rencontres intéressantes pendant les festivals),
  • quelques remerciements, encouragements et compliments sincères,
  • faire un peu partie de la "famille PdB", à Bourges,
  • être utile peu ou prou aux visiteurs et personnes intéressées par le PdB,
  • rencontrer des personnes d'univers nouveaux pour moi (journalistes, hommes politiques, professionnels de la musique, etc.).

De fil en aiguille, l'existence de mon site m'a également conduit à faire partie du comité d'organisation de la Fête de l'Internet à Bourges depuis 2000, et à rencontrer avec plaisir des personnes d'horizons très divers. En 2002 je me suis occupé également de la mise à jour de ce site.

Depuis 2001, je réalise en plus le site de Bourges en Scène, ensemble de spectacles présentés entre l'automne et le printemps à Bourges.

En 2003, rien de notable, si ce n'est que j'ai épuré au maximum le look de mon site, pour couper court aux éventuelles critiques de plagiat.

En 2004, les concepteurs du site officiel m'ont "emprunté" l'idée du bon de commande électronique que j'avais imaginé pour le site de Bourges en Scène. Avec le sondage, les photos d'ambiance et la liste de diffusion, ils en sont à quatre de mes idées "empruntées". Il me reste la légère satisfaction d'avoir été précurseur...

2005 signe l'arrêt de la collaboration que j'entretiens peu ou prou avec le Printemps de Bourges depuis 1997. En septembre 2004 je reçois un e-mail m'informant de la reprise totale des sites que je faisais par une entreprise commerciale. Mail par ailleurs sympathique et chaleureux (extrait : « On avait bien bossé ensemble et je te remercie pour ce que tu as fait pendant plusieurs années, sinon je n'aurais sans doute rien eu. ») car mes relations personnelles avec Tina, la responsable à Bourges, restent je crois identiques.
Enfin début avril je reçois un autre mail où l'on m'informe que je ne bénéficierai plus de la carte VIP que le Printemps m'offrait depuis 1997 en remerciement de notre collaboration. La demande de carte avait été faite mais le juge suprême reste Daniel Colling. Or cette année il a beaucoup sabré dans les attributions car de nombreuses salles seront complètes et surtout il semble y avoir une explosion d'attributions à la presse. En particulier Canal+ qui est venu avec plus de 100 personnes : même si tous n'ont pas la même accréditation, le nombre augmente forcément. Je n'en veux évidemment à personne et je remercie publiquement les dirigeants du Printemps de Bourges pour m'avoir permis cette superbe aventure de presque 9 ans. Cela m'aura permis de cotôyer des personnes très différentes (artistes, journalistes, hommes politiques, etc.) que je n'aurais jamais rencontrées sans ça.

Contrairement à toute attente, 2006 est une année importante pour moi par rapport au festival. Tout d'abord j'ai été sollicité dans le cadre de la mise en place d'une base iconographique destinée aux professionnels. Le photographe en charge de ce travail a contacté toutes les personnes susceptibles peu ou prou d'avoir fait des photos du Printemps depuis 30 ans. J'ai eu la chance d'avoir quelques photos d'ambiance sélectionnées dans un premier temps, et peut-être quelques autres plus tard. Ensuite j'ai ajouté un outil important sur le site : un forum de discussion. J'avais pensé il y a quelques années en mettre un mais la tâche m'avait semblée trop ardue. Cette année l'idée n'est pas venue de moi mais d'un visiteur fidèle de mon site. En quelques minutes, grâce à phpBB, le forum était né. J'espère qu'il attirera beaucoup de visiteurs désireux de débattre, informer, s'informer, plaisanter à propos du Printemps de Bourges ! Enfin début mars j'ai été contacté par une personne chargée de réaliser un film anniversaire sur le Printemps, je suppose grâce à la relation privilégiée que j'ai eu avec le Printemps à la fin des années 90. Mais j'en dirai plus ultérieurement, pour l'instant c'est le mystère ;-)
Finalement une de mes photos a été publiée dans L'Express : vous imaginez comme je suis heureux ! Et au 1er mai il y avait 103 inscrits, plus de 770 messages postés et plus de 3035 visteurs sur le forum (depuis la création le 10 mars), c'est encourageant.

2007 sera la première année où le forum sera disponible dès le début des annonces. Je verrai s'il sucite toujours autant d'intérêt de la part des amateurs du festival. Pour information, il y a plus de 500 personnes inscrites à la liste de diffusion (au 15 avril). Début février j'ai été contacté par EMI pour un petit partenariat à l'occasion de la sortie du double CD des 30 ans, mais l'opération a tourné court : EMI a eu interdiction de traiter avec d'autres supports que le site officiel, y compris moi. Dommage...